Ingrid Douchin Sophrologie

Diplômée CFSP

06 63 82 01 57

La cancérologie : le malade ET les aidants familiaux

Vous êtes actuellement malade d’un cancer et vous avez besoin d’aide pour soulager vos douleurs physiques et mentales ? Vous cherchez un apaisement au cœur de traitements lourds ? Vous cherchez un endroit ou vous souhaitez vous exprimer librement, sans tabou, sans faire pour autant un travail psychologique ? La Sophrologie peut vous aider à lâcher tout le négatif et entendre qu’on vous écoute et vous accepte tel que vous êtes alors que votre entourage n’a de cesse de répéter « il faut être fort tu sais ! tu n’as pas le droit de lâcher ! allez, tu vas y arriver ! »

Vous avez été atteint d’un cancer, vous souhaitez apprendre à vivre différemment? Vous souhaiteriez qu’on vous aide à apprendre à accepter la personne que vous êtes aujourd’hui ? La sophrologie sera une aide précieuse pour vous guider vers une nouvelle qualité de vie.

J’ai « l’avantage » d’avoir été moi-même atteinte d’un cancer en 2014. Je connais cette maladie, la difficulté de l’annonce, des traitements, des conséquences. J’ai vécu des traumas que j’ai aujourd’hui dépassés et je me sens légitime pour vous aider, pour vous accompagner sur le chemin de votre reconstruction… Passer par l’expérience de cette aventure pour successivement la subir puis apprendre au final tous les messages véhiculés par mon corps que je refusais d’écouter à l’époque, traverser donc puis VAINCRE ce fléau m’a donné le sentiment d’être à ma place pour aider les personnes qui sont atteintes d’un cancer ou qui l’ont été. Je ressens intrinsèquement le BESOIN DE TRANSMETTRE aujourd’hui toutes les techniques de support que ma formation de sophrologue m’a enseigné afin de soulager les malades et les aidants qui se retrouvent bien souvent démunis et qui se sentent extrêmement seuls dans cette épreuve qui peut être vécu comme une traversée du désert.

Se donner le droit d’être en colère.

La colère est un sentiment. Et une énergie. La refouler est pire que l’exprimer. Parce qu’on lui aura donner toute la place : de l’accueil à son expression, on sera capable de la transformer.

Se donner le droit de ne plus être la personne que nous étions. Accueillir, accepter ce qui est temporaire et ce qui ne reviendra jamais.

Faire le deuil.

Après le combat, s’offrir de la douceur.

Vous êtes accompagnant de personne malade, toujours tourné vers les besoins de l’Autre, vous n’avez plus de temps pour vous, vous êtes fatigué, épuisé, la sophrologie peut vous aider afin d’apprendre à récupérer rapidement, elle peut devenir un rendez-vous bienveillant avec vous-même, une pause qualitative qui vous permettra de comprendre cette notion importante : parce que vous aurez eu ce temps pour vous, il sera plus facile de continuer à accompagner l’autre.