Ingrid Douchin Sophrologie

Diplômée CFSP

06 63 82 01 57

Pourquoi faire de la sophrologie ?

Dans un monde (ou face au monde diront certains, question de point de vue…) qui fait plus que jamais beaucoup de bruit, comment s’entendre soi-même ? Pourquoi s’entendre d’ailleurs ? Pour être conscient. Être conscient est la première étape pour accéder au bien-être. Parce que nous sommes conscients d’une douleur physique localisée, ou d’un mal-être profond, on décidera (ou pas !) d’enclencher un processus d’amélioration ou de réparation

Prendre conscience, car la conscience est à l’opposé des automatismes. Souvent « on ne rend pas compte »…

La Sophrologie à titre préventive est une belle initiative. Tout le monde connaît l’adage « mieux vaut prévenir que guérir ». Une pratique régulière peut vous aider à prévenir le burn-out, réduire l’impact des TMS (Troubles Musculo Squelettiques), éviter que les tensions accumulées ne détériorent davantage l’organisme. Cesser de « faire l’autruche » en refoulant ces émotions qui minent l’intérieur du corps jusqu’à le rendre malade…

Les raisons pour pratiquer la sophrologie sont tellement nombreuses, en voici quelques-unes parmi d’autres :

Se recentrer sur soi-même, se détendre, prendre le temps, mieux vivre l’instant présent, écouter ses ressentis, développer sa confiance en soi, redécouvrir son corps avec un regard neuf, prendre conscience de ses capacités et les dynamiser, développer sa concentration, se préparer à un examen (médical, compétition, permis de conduire, épreuve scolaire), gérer son stress, ses émotions, prévenir le burn-out, retrouver le sommeil, mieux vivre un handicap, une phobie, mieux supporter la douleur.

Nous sommes en vie pour grandir, évoluer. Tout ce qui est en vie doit grandir. Les arbres, les fleurs qui cessent de grandir meurent. Idem pour l’humain. Grandir pour l’humain, c’est grandir intérieurement. Qu’est-ce qui fait grandir ? L’amour et la confiance. Deux notions bien souvent carencées… L’humain a des raisons d’aller mal et d’être insatisfait, mais cherche-t-il au bon endroit ?

Il veut qu’on l’aime, mais il ne s’aime pas lui-même… Et puisqu’on ne peut vivre sans amour, il attend tout des Autres, l’amour devient malsain et fait place à la dépendance affective

En comprenant, en ressentant intrinsèquement l’Amour en Soi, l’homme devient responsable, acteur de sa vie, il est reconnecté à ses potentiels, ses capacités, sa confiance en lui. Il met en place des changements positifs pour lui et par répercussion pour les autres. Le relationnel devient sain.

Pourquoi peu de gens osent faire cette démarche ?

L’orgueil (égo) est très grand… Il est le principal ennemi de l’Homme… Et les peurs le dominent. Peur de découvrir sa nature profonde, peur de ne plus pouvoir se cacher derrière un rôle de victime, peur de s’affranchir de ses carcans (religieux, sociétaux, éducatifs etc…)

Lors d’une séance, ma voix change de tonalité et de volume sonore : place à la douceur et la détente ! De nature résiliente, je suis convaincue que la vie est une alliée et non une ennemie, que si des difficultés se présentent sur notre chemin de vie elles sont là pour porter un enseignement. Que derrière l’épreuve, il y a l’éveil, derrière l’éveil la connaissance de soi, et derrière la connaissance de soi : la responsabilité de son bonheur, la tolérance et l’empathie envers autrui.

C’est en ce sens que la sophrologie peut-être une simple découverte ou une révélation pour devenir alors : un Art de vivre

La crise sanitaire que nous traversons depuis début 2020 a des répercussions sur tous les individus, à des niveaux différents, certes, mais tout le monde est plus ou moins touché.

Dans toutes les restrictions que nous subissons et nos libertés qui sont entravées, cette crise nous invite à ne plus nous fuir… Et si nous prenions enfin le temps ? Le temps de se poser, se reposer, respirer, se retrouver…

Face à une problématique bien définie, (surcharge de travail, voire burn-out, gestion des émotions, (stress, angoisses, difficultés à se projeter, à vivre l’instant présent, sommeil perturbé, manque de confiance en soi etc…) la Sophrologie a toute sa place grâce à un entraînement régulier. Transformer l’épreuve en résilience, saisir l’opportunité d’un temps à portée de main, pour aller chercher ce dont nous avons besoin, ces petites et grandes choses lovées, au cœur de l’humain…

Faire un pas vers la Sophrologie, c’est s’offrir une qualité de présence à soi-même, ici et maintenant.

Un temps où il n’est plus question de faire, pour avoir. Mais « juste » Être

Être là, ancré dans le présent et vivre pleinement ce moment, comme étant le plus précieux au monde…

C’est à la rencontre de votre coeur et de vos ressentis que je vous propose de voyager :