Ingrid Douchin Sophrologie

Diplômée CFSP

06 63 82 01 57

Qui suis-je ?

Créative, Dynamique, Indépendante, Altruiste et Consciencieuse.

 Les nouveaux challenges me motivent.

Atteinte d’un cancer en 2014 j’ai guéri et souhaite aujourd’hui transmettre ce que j’ai appris depuis cette « expérience de vie ».

Je suis naturelle, authentique et résiliente. Le relationnel est ma raison d’être, je puise mon équilibre dans les échanges humains et l’entraide.

Je suis maman de 2 grands enfants de 24 et 18 ans.

J’anime des séances de sophrologie en individuel à Allouville-Bellefosse SUR RENDEZ-VOUS. Un espace dédié à la sophrologie est réservé dans mon atelier artistique (cf ci-après où j’explique cette deuxième activité) au cœur du village face à la pharmacie. (Activité ajoutée à ma convention signée auprès de Mr le Maire, en attendant l’aboutissement de mes autres projets en cours, autour de la Sophrologie)

Je me déplace aussi à domicile dans un rayon de 10 kilomètres autour d’Yvetot.

NOUVEAU :

SOPHROLOGIE en groupe à AUTRETOT, salle « L’ETABLE » tous les mardi (sauf vacances scolaires) de 18h30 à 19h30. Début de la saison le 14 septembre 2021 à 18h30. Tarif : 220€ l’année (ATTENTION : Groupe Quasi Complet, il reste 2 places disponibles). Inscrivez vous dès maintenant au 0663820157.

SOPHROLOGIE en groupe à VALLIQUERVILLE : A partir d’Octobre 2021, le lundi de 18h15 à 19h15 et le mercredi de 12h30 à 13h30. Inscriptions au 0663820157

Mon parcours professionnel

Voici les grandes lignes de ma carrière professionnelle, durant laquelle une épreuve personnelle me conduira à ma reconversion pour devenir sophrologue.

Résumer mon parcours atypique est une étape qu’il me tenait à cœur, afin que les personnes me découvrent, me connaissent le mieux possible, voire s’inspirent sur quelques leçons de vie que j’évoque ci-dessous. Les notions que j’aborde sur mon site ou en séances n’étant pas pour moi des concepts idéalistes, mais bien vécus. 

  • L’importance d’écouter ses propres ressentis et ne pas faire ses choix de vie en fonction d’autrui
  • Vaincre ses peurs et se connecter à son cœur plutôt que son mental
  • Transformer une épreuve en expérience
  • Découvrir et renforcer ses capacités
  • Ne jamais oublier d’où l’on vient et qui l’on est
  • Faire de son passé une force, mais le laisser là où il est ; se projeter dans de nouveaux projets pour un meilleur demain certes mais au travers de la seule source de bonheur sans leurre : l’instant présent.

Avant ma reconversion

Ma voie professionnelle était tracée dès l’adolescence. Alors que je demandais en sortant de ma classe de Troisième, une orientation tournée vers l’Autre, vers l’aide à la personne, on me le refusait pour le motif suivant : « vous êtes trop empathique, votre sensibilité ne résistera pas ». Influençable à l’époque, je ne me battais pas pour défendre mes opinions, mes besoins et n’aurais de cesse de me réorienter pendant toutes mes études pour ne jamais au final trouver épanouissement dans un quelconque cursus imposé. Mes expériences professionnelles se concluront identiquement.

Avant de franchir le cap de la Sophrologie j’ai expérimenté néanmoins une belle aventure : j’ai créé mon salon de thé après une formation à la Chambre des Métiers et Chambre de Commerce. L’expérience aura duré 12 ans. Douze années dont certaines très compliquées, mais toutes riches de rencontres amicales et professionnelles, riches d’expériences de vie au-delà des épreuves, riches de résilience.

Peu de temps après l’ouverture de mon salon, je me suis vite sentie enfermée dans ma « cage dorée » comme je l’appelais… A la recherche en permanence de plus de profondeur dans mon activité, j’étais de ce fait épanouie quant à la qualité relationnelle avec ma clientèle (authenticité, fidélité, complicité, confiance et respect des échanges), mais les obligations professionnelles liées à l’activité en elle-même ne m’épanouissaient pas. Je voulais absolument me détacher de cette image de « commerçante » qui n’était pas moi, mais qui représentait beaucoup pour ma famille.

Je n’arrivais pas à prendre la décision de vendre. Il m’était difficile de quitter ma zone de confort, pas si confortable, mais « sécurisante ».

Puis la vie m’a envoyé l’épreuve décisive : un cancer très avancé. En urgence j’ai fermé, en urgence je me suis soignée, en urgence et contre toute attente, j’ai guéri. Huit mois après, j’ai réouvert ma boutique avec l’unique objectif de relancer l’affaire pour la vendre.

Pendant ma maladie je n’étais pas suivie par un sophrologue, quel dommage, mais je n’étais pas dans cette énergie malheureusement. Je menais un combat. A ma façon. Par contre, j’ai entamé une psychothérapie juste après et qui m’a permis de me libérer des carcans familiaux, éducatifs, sociétaux dans lesquels je me suis enfermée à mes dépens puis victimisée inconsciemment… J’ai appris à respirer, à méditer, à écouter mes ressentis, mes besoins. Je commençais sans le savoir à faire de la Sophrologie…

En avril 2018 je prenais mon envol en vendant mon commerce pour reprendre mon projet initial : me former à un métier lié à l’humain, à son écoute, à son accompagnement.

Le choix de l’école de sophrologie

J’ai repris contact avec le CFSP (Centre de Formation des Sophrologues Professionnels) avec qui j’avais échangé 6 ans auparavant ! (J’avais, à cette époque, envisagé de faire la formation en parallèle de mon commerce puis j’y ai renoncé) Désormais, j’avais le sentiment très net, très ancré en moi, que plus rien ne s’opposerait à ce que je devienne Sophrologue Professionnelle.

L’école quant à elle avait changé : elle avait créé une structure à Rouen, une à Caen. Son cursus me convenait par sa durée (une formation sur 2 ans permet une intégration en douceur des acquis), par son programme riche, varié, complet, par ses formateurs de milieux différents pour la 2ème année en fonction de la spécialité des modules etc… L’encadrement de la Direction me rassurait pour l’avenir. L’école ne lâche personne dans la nature. Elle accompagne chacun de ses élèves jusqu’au bout et après la formation !

Le 2 février 2019, soit 5 ans jour pour jour après l’annonce même du cancer, j’intégrais le CFSP…

Il était important pour moi de prendre le temps de résumer mon parcours en ces mots, car je ne me suis pas improvisée sophrologue. C’est un projet de vie enfin concrétisé, dans le respect de ma nature profonde. Je ne regrette absolument rien. De nature résiliente, chaque épreuve véhicule un message. J’ai évolué et respiré au travers de chacun de ces messages.

J’ai suivi une formation que je considère sérieuse, professionnelle, j’ai rencontré des formateurs exceptionnels.

La Sophrologie devenue un Art de Vivre, me permet de mesurer pleinement chaque jour que la vie m’offre. Dans chacune de mes journées se cachent de précieux trésors, des instants de vie d’une valeur inestimable ou « seulement » des respirations…

La sophrologie ne m’enferme absolument pas dans un monde irréel, un monde de « bisounours ». Mais elle me permet de prendre du recul face à chaque difficulté qui continue de se présenter à moi puisqu’elles font partie intégrante de la vie !

Plus que jamais, j’ai donc pris du recul sur les évènements de mon passé, et grâce à la Sophrologie je suis en paix malgré les difficultés liées au contexte sanitaire.  Aidée d’une pleine conscience accrue, j’ai intégré intrinsèquement la sophrologie en moi… et su trouver : 

La thérapie que j’ai suivie m’a permis également d’assumer pleinement la partie artistique qui sommeillait en moi. Ainsi aujourd’hui, j’ai besoin pour mon équilibre de l’assouvir concrètement.

 En parallèle de mon métier de sophrologue, la Mairie du village d’Allouville-Bellefosse à mis à ma disposition un Atelier Créateur où j’expose mes créations faites sur place autour de ma passion pour les mots, dans leur fond et leur forme puisque je suis poète-calligraphe. Je fais quelques marchés de créateurs (Greniers à Sels d’Honfleur, Abbaye du Valasse, Eglise de Touques, Fêtes du Lin etc… (Micro-Entreprise créée en janvier 2019)

Lien de mon site créateur : www. id-creatrice.com

Facebook : Ingrid Douchin Créatrice 

 

Poème personnel

« Le sophrologue »

« Le sophrologue,

Après un temps de dialogue,

Accompagne et guide,

De sa voix douce et fluide.

Il donne les accords

Et invite à lire son corps

Comme un livre ouvert

Que l’on croit connaître

Mais que l’on découvre souvent, en fait…

Tensions puis détente

Les muscles se libèrent

A soi, la présence devient consciente

Respiration, concentration

Visualisations, douces stimulations

Il effectue chaque mouvement

Insiste sur « l’ici et maintenant »

Avec bienveillance

Au rythme des séances

Dont chacune est Unique

Il compose sa musique…

Il est lui-même ancré, posé

Il sait qui il est

Il connaît ses limites

Et ses pratiques incitent

A en faire autant

Simplement et authentiquement.

Altruiste, empathique

C’est avec humilité et respect

Qu’il anime des techniques

Pragmatiques, en rien ésotériques !

Avec tolérance et tempérance

Pratiquer Aide à renouer avec ses capacités et

Apprend la confiance en soi

Pour faire face aux aléas

Ces imprévus et déconvenues

Qui parsèment l’existence…

Puisse la Sophrologie

Faire prendre conscience

A l’individu, qui, placé au centre de son existence

Est l’unique responsable de sa qualité de vie

Et devenir avec patience

Une philosophie de vie.

Abandonner la nostalgie du passé 

Et l’anxiété de demain

Vivre l’instant présent

Et le vivre bien !

Le sophrologue ne revêt pas d’habit particulier

Il incarne intrinsèquement, il « est »

Sa voix invite à poser et déposer

Son état du moment

Tel qu’il est

Sans à priori, sans jugement

Etre là, juste là

Présent à soi.

Si des tensions il y a

Laisser faire le phénomène

Accueillir les sensations

Les émotions qui se promènent

Dans le silence fait en soi,

Se cache la vérité

Sa propre Vérité

Celle qui libère

Celle à qui on laisse la place

Celle qui laissera, ou pas, des traces

Celle qui défait nos habitudes

Pour remplir le cœur de gratitude

Viendra enfin le temps d’Exprimer ou noter

Selon sa volonté

L’expérience vécue

Sans tabou noter sur le papier

Ce qui peut être dur à verbaliser

Echange, partage

C’est au cœur de l’humain

Que la sophrologie offre ce voyage… »