Ingrid Douchin Sophrologie

Diplômée CFSP

06 63 82 01 57

Comment reconnaître un bon sophrologue ?

Vous recherchez un sophrologue ? Cela tombe bien : ce métier étant « à la mode », il y en a de plus en plus et vous n’aurez bientôt plus que l’embarras du choix !

Mais alors, comment trouver le « bon » sophrologue ?

Faites-vous confiance ! Faites confiance à votre instinct, vos ressentis. Lisez ces quelques lignes, parcourez mon site et vous vous ferez une idée de qui je suis. Un sophrologue, c’est une voix et une énergie. Si cela ne vous convient pas, vous pourrez changer de praticien ! Qu’il est bon, je trouve, de ne pas se sentir enfermé dans un choix imposé.

Un « bon » sophrologue est à l’écoute avec respect, bienveillance, confidentialité. Il a une attitude neutre. Il n’investit pas de symptôme et travaille volontiers en pluridisciplinaire. Il est un partenaire de confiance sur le chemin du mieux-être de son client. (le terme « patient » étant réservé aux milieu médical)

Au-delà de la personnalité du sophrologue, il est bon de vous pencher sur sa formation qualifiante. Renseignez-vous sur le cursus qu’il a entrepris afin de vérifier qu’il n’a pas eu son diplôme dans une pochette surprise ! L’école, ses formateurs, le contenu et le nombre d’heures de formation sont des éléments à prendre en considération. Soyez vigilants : il existe sur internet des formations à l’issue desquelles un diplôme est envoyé par mail après avoir suivi seulement quelques heures de cours en visioconférence !!!

La sophrologie n’est malheureusement pas réglementée. L’école auprès de laquelle je me suis formée déplore cet état de fait et Richard Esposito, son Directeur met tout en œuvre pour faire valoir la sophrologie, encadrer la formation et la faire reconnaître comme elle se doit. La Sophrologie suit les traces de l’ostéopathie entre engouement et réticence, elle tente de se frayer un chemin.

Richard Esposito a également créé le GES, (Groupement d’Epistémologie de la Sophrologie) pour démontrer scientifiquement les résultats de cette discipline. Diverses recherches ont été entreprises et malheureusement, le COVID-19 est passé par là, stoppant les processus et protocoles engagés…