Ingrid Douchin Sophrologie

Diplômée CFSP

06 63 82 01 57

Le particulier en séance individuelle

Les notions que j’aborde sont :

– se recentrer sur soi-même

– favoriser un meilleur sommeil

– gestion du stress et des émotions,

– accompagner une crise d’angoisses,

– prévenir le burn-out, TMS,

– mieux vivre avec des douleurs chroniques ou épisodiques

– améliorer la confiance et l’estime de soi.

– prendre conscience de ses ressources intérieures et ses capacités

– apprendre à se détendre en relâchant les tensions physiques et psychiques

– récupérer plus facilement en faisant des « pauses efficaces »

– prendre du recul,

– renforcer le positif en soi,

– booster son énergie

– s’adapter à ses changements de vie quels qu’ils soient.

– mieux vivre l’instant présent (on est souvent happés par la nostalgie du passé ou un futur anxiogène et on en oublie d’être bien là, ici et maintenant)

– redécouvrir son corps avec un regard neuf  

– développer sa concentration

-se préparer à un examen (médical, permis de conduire, épreuve scolaire)

– mieux vivre un handicap, une phobie.

– mal-être :  prise de conscience que vous n’êtes pas sur le bon chemin, qu’un malaise, un mal-être s’est installé depuis bien trop longtemps… vous savez que « ça ne va pas », mais vous ne savez plus quoi faire. La sophrologie peut vous aider à y voir plus clair, à prendre du recul, elle peut vous aider à commencer un travail sur soi afin de vivre en harmonie en s’adaptant aux situations anxiogènes. Il sera alors possible de faire de la sophrologie en complément d’une autre discipline. En tant que sophrologue je n’investis pas de symptôme, la psychologie est un domaine que j’affectionne beaucoup mais je ne suis pas psychologue et il se peut que je doive passer la main ou que je vous propose de continuer la sophrologie en parallèle d’une autre prise en charge.

Le monde dans lequel nous vivons n’a de cesse d’évoluer. Ces changements constants ne respectent pas particulièrement la nature humaine et nous avons été que trop peu préparés à cette société de surconsommation et de mondialisation, dont la croissance ne cesse sa progression infernale. Nos systèmes de références et nos valeurs sont bouleversés. Les pressions extérieures nous font négliger notre hygiène de vie et notre bien-être passe en second plan.

Mon objectif personnel :

Au lieu de se plaindre de tous ces états de fait propres à la société actuelle en se positionnant comme victime de celle-ci, je souhaite inciter l’individu à être plus responsable de sa vie. Car si on ne peut pas changer le monde dans lequel nous vivons, nous pouvons apprendre à nous intégrer à lui. La Sophrologie aide à prendre du recul et sa pratique régulière aide à cultiver la fameuse notion du verre à moitié plein et non à moitié vide…

J’aide les gens à acquérir des gestes automatiques, des réflexes détente à reproduire partout dans leur quotidien, que ce soit au travail certes, mais aussi en rentrant chez eux. Qu’ils apprennent à respirer « au bon endroit » : dans leur ventre ; qu’ils retrouvent cette respiration qui leur était naturelle au début de leur vie. En effet, l’individu, au fur et à mesure de sa vie et de ses ennuis, s’est laissé dominer par son mental pour remplacer sa respiration abdominale par une respiration haute, une respiration thoracique qui coupe l’humain de ses ressentis et qui bloque le processus d’oxygénation des organes internes.  J’aide à se reconnecter à son corps, ses ressentis, ses émotions.

« Être pleinement conscients pour agir, pour être acteur de sa vie, au lieu de la subir. Être dans la simplicité de l’instant et vivre vraiment. Se donner ce temps à soi pour être mieux avec les autres. » Anne Jamelot-Bonnaillie, Sophrologue.

Être conscient pour pouvoir enfin enclencher une démarche vers un changement positif. Et conscientiser chaque jour, c’est faire de la sophrologie ! Dans une journée le corps envoie des signaux qui bien souvent ne sont pas écoutés. En sophrologie c’est le moment pour cela.

Donner l’envie de devenir autonome pour enfin installer la sophrologie non pas comme une obligation de pratique pour aller mieux, mais comme un art de vivre. Que l’humain cesse de « faire, faire et encore faire » dans le but d’avoir toujours plus et qu’enfin, il privilégie le simple fait d’ÊTRE.

Voilà mon objectif ambitieux, qu’avec le plus d’humilité possible, je m’engage en entreprendre avec la pratique de la sophrologie.